sport

Lyon poursuit son carton plein à domicile en atomisant le SCO… Revivez ce net succès (5-0) avec nous

Lyon poursuit son carton plein à domicile en atomisant le SCO… Revivez ce net succès (5-0) avec nous

L’ESSENTIEL

  • Désormais troisième provisoire de Ligue 1, l’Olympique Lyonnais a parfaitement confirmé ce samedi qu’il réalisait son meilleur début de saison depuis dix ans (4 victoires et 1 nul) avec un éclatant 5-0 contre Angers. 
  • Le carton plein au Parc OL des hommes de Peter Bosz en devient spectaculaire, au vu du jeu collectif mis en oeuvre ce samedi, et sublimé par le doublé de Toko Ekambi (3 buts au total pour lui en quatre jours) et les deux passes décisives de Malo Gusto. 
  • Les compositions :

Pour l’OL : Lopes – Gusto (Henrique, 70e), Mendes (Da Silva, 70e), Lukeba, Tagliafico – Caqueret, Tolisso, Faivre – Tetê (Reine-Adélaïde, 65e), Lacazette (Dembélé, 65e), Toko Ekambi (Barcola, 80e).

Pour Angers SCO : Bernardoni – Bamba, Hountondji, Mendy, Doumbia, Valery (Thioub, 78e) – Bentaleb, Ounahi (Capelle, 78e), Boufal (Sima, 69e) – Diony (Salama, 69e), Hunou (Abdelli, 84e).

Et hop, on vous laisse comme prévu par ici notre debrief vidéo de la soirée, où il est question du match de patron, dans un nouveau rôle de numéro 6, de « Coco » Tolisso. Et également de la discrète mais efficace bonne pioche du mercato estival lyonnais, vous l’avez ?

20h50 : Et voilà, on vous laisse donc sur ce gros succès lyonnais (5-0) synonyme de troisième place provisoire, et de goal-average (+10) qui a autrement plus de gueule que sur la majorité de la saison passée. C’était vraiment un match plein pour l’OL, qui va tenter d’enchaîner mercredi à Lorient pour ce fameux match en retard, avant d’attaquer les choses (très) sérieuses contre Monaco, le PSG et Lens. Allez, basculer sur le live de Nantes-PSG ci-dessous. Quant à nous, on vous prépare une petite vidéo debrief et un sujet de retour sur cet OL-SCO. La bise.

20h46 : Et ça se finit là-dessus dans une bien belle ambiance au Parc OL. Comment pourrait-il en être autrement en même temps vu la dernière heure de jeu particulièrement euphorique de la bande à Alexandre Lacazette. Super match des Lyonnais, qui n’avaient signé un tel écart de cinq buts qu’à une reprise sur toute la saison passée avec Peter Bosz (6-1 face à des Girondins en perdition en fin de championnat).

88e : Et le cinquième pour la route avec Moussa Dembélé ! Belle rage du remplaçant de Lacazette pour le coup. Il s’est démené pour profiter d’une tête hasardeuse angevine au milieu du terrain avant de tracer deux défenseurs à la course depuis l’aile gauche. Et en angle fermé, il glisse parfaitement le ballon sous le ventre de Bernardoni.

83e : La ola est de sortie au Parc OL. Autant vous dire que ça n’est pas tant arrivé que ça depuis les débuts de Peter Bosz à Lyon. Ni même avant d’ailleurs. Fin de match vraiment sympa d’ailleurs où ça va d’un but à l’autre un peu n’importe comment.

77e : On en parle peu mais l’apport de Tagliafico, c’est déjà autre chose que celui d’Emerson en prêt la saison passée. Malgré le 4-0, l’Argentin vient de s’arracher pour poser un tacle énorme dans les pieds de Yann Valery. L’Angevin met d’ailleurs du temps à se relever tant l’ancien de l’Ajax a fait preuve d’engagement.

74e : Pas mal du tout cette entrée en jeu de Jeff Reine-Adélaïde : là, il gratte un ballon dans les pieds d’Ounahi avant d’enchaîner avec une lourde frappe lointaine qu’on ne lui connaissait pas forcément. Bernardoni est à la parade. Perçu comme un joker par Bosz, on sent que JRA veut prouver des choses dans ce « garbage time ».

71e : Pas malheureux d’avoir évité de peu un deuxième jaune après un tacle pas maîtrisé devant sa surface, Malo Gusto est logiquement sorti par Bosz, tout comme Mendes. Henrique et Da Silva vont enfin avoir quelques minutes de jeu cette saison.

65e : Tetê et Lacazette, deux des grands bonhommes du soir, sont remplacés par Reine-Adélaîde et Dembélé. Bosz est dans un fauteuil pour faire du coaching là. Très grosse ovation du virage nord pour son (nouveau) numéro 10, à coups de « Alexandre Lacazette, Lacazette, Lacazette, Alexandre Lacazette ohohohoh ».

64e : Dites-vous qu’en deux minutes, il aurait pu y avoir deux buts supplémentaires. Et oui, on a légèrement du mal à suivre : Lacazette bute de près sur Bamba qui s’arrache, et à l’instant, un Gusto bien déchaîné se signale avec une frappe lointaine (du gauche svp) qui filait sous la barre, sans une mimine de Bernardoni. A vos pronos, 7-0 dans 25 minutes ?

62e : La déroute angevine est en route : buuuuuuuuuut de Lukeba sur un corner de Romain Faivre. Il prend le meilleur sur toute la défense et Bernardoni de la tête. La bande à Baticle mange très cher dans cette seconde période.

59e : Et de troiiiiiiiiiiis pour l’OL ! Quand ce n’est pas Lacazette, c’est donc Toko Ekambi ce soir. On prend les mêmes acteurs ou presque, avec Tetê pour le petit décalage en direction de son parfait complice du côté droit Malo Gusto. Le centre du latéral, légèrement dévié au départ, trouve Toko esseulé au deuxième poteau. 2e passe dé du soir de l’excellent Gusto au passage.

50e : On ne voit décidément que Lacazette ou presque en ce moment. Il nous lâche cette fois un très gros coup franc enroulé qui passe tout près du but d’un Bernardoni mystifié sur le coup.

49e : Nouveau but de Lacazette mais celui-ci est encore refusé pour un hors-jeu cette fois plus litigieux dans l’esprit. Superbe passeur décisif sur le coup, Tetê était certes en position de hors-jeu sur le service initial de Tagliafico. Sauf que ce n’est pas du tout lui qui était ciblé par l’Argentin au départ, et que c’est le malheureux Hountondji qui a dévié (n’importe comment) cette ouverture en direction de l’ailier brésilien. J’espère ne pas avoir été trop confus. Bref bref, vous l’aurez compris, toujours 2-0 en tout cas.

47e : Ohoh l’action un peu litigieuse du soir : Doumbia monte sur le côté gauche et centre. Hunou reprend du droit et est contré par Tagliafico. L’Angevin réclame un penalty et on le comprend bien tant le bras de l’Argentin est concerné sur le coup. Mais Thomas Léonard n’est a priori pas appelé par le VAR car il ne retourne pas voir les images.

21h : C’est reparti ici !

19h45 : C’est la mi-temps ici, et même si on les a longtemps trouvés moyens, les Lyonnais ont a priori su se rendre le match facile. L’écart de deux buts n’est pas immérité, et Alexandre Lacazette continue d’écrire sa belle histoire dans sa ville. On se retrouve dans quelques minutes pour la deuxième période les amis.

45e : Anthony Lopes évite à l’OL de rentrer moins serein aux vestiaires. Bonne petite claquette sur une frappe à l’entrée de la surface de Yann Valery.

41e : Il est chaud Alex Lacazette dites donc ! A la suite d’un coup de tête de Toko Ekambi sur corner, il réussit un enchaînement de toute beauté en deux temps pour scorer à nouveau. Mais hors-jeu clair et net pour lui qui annule ce but assez énorme techniquement et sur le plan de la vivacité.

39e : Voilà donc Lacazette sur le podium des meilleurs buteurs de l’histoire de l’OL, avec 132 pions comme Serge Chiesa. Prochaine cible l’inénarrable Bernard Lacombe (149 buts). Quant à Fleury Di Nallo, il faudra s’accrocher pour aller le chercher avec ses 222 unités.

38e : Et la machine lyonnaise est lancée pour de bon ! Buuuuuuuuuuuuuut de Lacazette, sur une action bien menée, entre une ouverture tout en maîtrise de Tolisso (bien dans son nouveau placement en numéro 6) sur le côté droit, puis un centre parfait de Malo Gusto. Bien tranquille sur le coup, Lacazette lâche un bon coup de tête hors de portée de Bernardoni. Ça semble plié cette affaire, mais avec l’OL…

32e : Et le voilà le buuuuuuuut lyonnais ! Buteur de série type, notre bon vieux Karl Toko Ekambi enchaîne son deuxième but de la semaine (et de la saison donc). Au départ, ouverture en profondeur moyenne de Mendes, mais Bamba passe au travers. Toko en profite bien en réajustant son déplacement, et en lâchant une belle volée du gauche vraiment pas facile que Bernardoni touche mais ne peut sortir.

25e : Toujours pas d’occase totalement franche pour l’OL : cette fois c’est Lacazette qui voit sa tête plongeante de près être contrariée par une intervention un peu limite (mais correcte) de Bamba. Pour le coup, le premier acte contre Auxerre était plus convaincant que celui-ci jusque-là.

16e : Encore une opportunité lyonnaise sur coup de pied arrêté, mais la nouvelle parade de Bernardoni compte pour du beurre : l’enchaînement entre Mendes et Toko Ekambi s’accompagnait d’un hors-jeu avant.

13e : Ouuuuuuuh la grosse grosse occase du SCO : ballon perdu par le défenseur de fortune (ou d’infortune, c’est selon) Thiago Mendes. Le cultissime Loïc Diony est lancé dans la foulée et s’en va défier Lopes. Le gardien lyonnais remporte en partie son duel en freinant le ballon et Lukeba fait le reste du job en sortant ce ballon chaud un mètre devant la ligne de but.

9e : Pas ouf cette mini-occase avec un centre-tir de Gusto tombant sur un Bernardoni vigilant, mais sur le coup, on sent quand même que Tetê (déjà 4 buts) a de bonnes jambes (et de bons dribbles) à l’origine.

8e : Etonnant ce maillot angevin rouge très Le Mans époque Tulio De Melo, n’est-il pas ?

7e : A noter que le Paulo Bernardoni va sans grande surprise se faire siffler/insulter tout le match par les virages. Même un prêt de quelques mois dans le Forez (conclu par une relégation), ça suffit à marquer les supporteurs lyonnais.

3e : Elle est là la première belle occase lyonnaise, avec Tagliafico qui déclenche une grosse frappe du gauche déviée du bout des gants par Bernardoni, à la suite d’une belle combinaison sur coup-franc, et surtout d’une magnifique ouverture de Lukeba. Bon, le latéral argentin était signalé hors-jeu sur le coup, mais cette action lance bien le match lyonnais.

19h : Et c’est partiiiiiiiiii ici pour cette 6e journée de Ligue 1. A l’OL de notamment s’accrocher à un OM (encore) bien serein sur sa victoire du jour à Auxerre.

18h55 : On a vu passer durant cet avant-match des petites images sympas de discussions entre Moussa Dembélé et Gérald Baticle, ex-coach adjoint à Lyon donc, et qui pourrait jouer gros ce soir quant à son avenir perso, et en cas de déroute au Parc OL.

18h50 : Côté angevin, on va être honnête, on tâtonnait davantage au moment de balancer des noms dans le onze de départ. On l’avoue volontiers, on n’imaginait par exemple pas Loïs Diony être titulaire dans un match de Ligue 1 en 2022. Derby’s effect ?

18h45 : Et hop, on vous retrouve comme prévu dans un stade comme prévu guère rempli. Voici la compo lyonnaise pour commencer, youhou on avait tout bon dans nos prévisions, où le seul suspense ou presque se situait sur la triplette du milieu. Le petit Lepenant souffle enfin un peu, et on a donc droit à Caqueret-Tolisso, et Faivre dans un rôle plus avancé (à la Paqueta donc), malgré son match assez quelconque mercredi.

9h05 : On n’allait évidemment pas vous laisser une journée sans sujet à déguster en avant-match. Voici donc l’article de retour que nous avions écrit après le succès contre Auxerre (2-1) il y a trois jours. Bien étriquée sur les 10 dernières minutes, cette victoire a pourtant rendu Peter Bosz très enthousiaste, ce qui nous a poussés à nous interroger sur la vraie lecture à faire du début de saison de l’OL (4e sans bien convaincre).

9 h : Hello les 20 Minutos, ça émerge tranquillou en ce samedi matin ? Inutile de vous traîner jusqu’au salon pour consulter votre Télé Z et voir ce que la Ligue 1 vous réserve ce week-end, nous sommes là avec l’affiche absolue. Oups, on en fait un brin trop. Mais tout de même, le terrifiant Gérald Baticle, qui reste sur trois défaites consécutives avec Angers, rend visite à son ancien club à 19 h, ce samedi au Parc OL. Moquez-vous, supporteurs lyonnais, mais l’ancien adjoint de Bruno Genesio s’est offert sa masterclass ever en tant que coach numéro 1 l’été dernier face à Peter Bosz (3-0). Si ça devait se reproduire, ça serait un sacré coup de tonnerre tant Lyon a enfin gagné un brin en constance en ce début de saison très tranquillou contre les « petits » de notre championnat. Le SCO (19e) est donc déjà à la ramasse, alors que l’OL (4e) est pour l’instant là où il veut être sur le plan comptable, avec 10 points sur 12 possibles en optimisant ses réceptions de mal classés en puissance (Ajaccio, Troyes, Auxerre et donc désormais Angers). Parmi les principales infos, on aura droit au retour d’Anthony Lopes, après trois matchs de suspension pour avoir fracassé l’Ajaccien Mounaïm El-Idrissy dès l’entame de la Ligue 1. On va suivre tout ça avec vous en fin d’aprem.

» Rendez-vous dès 18h45 à Décines pour qu’on vive ce Tokoekambico ensemble les amis (on a hââââââââte).



#Lyon #poursuit #son #carton #plein #domicile #atomisant #SCO.. #Revivez #net #succès #avec #nous

Related Articles

Back to top button